Prévention des intoxications au monoxyde de carbone


Les épisodes de froid sont marqués par une recrudescence des intoxications au monoxyde de carbone (CO), lourdes de conséquences sur la santé.

Provocant plusieurs décès par an, ce gaz inodore et invisible, est la première cause de mortalité par gaz toxique en France. Durant la saison de chauffe 2017/2018, d’après Santé Publique France, 66 signalements d’intoxication accidentelle ont été déclarés sur le territoire breton visant 146 personnes dont 118 ont été intoxiquées dans l’habitat.

Le monoxyde de carbone résulte plus particulièrement d’une mauvaise combustion des dispotifs fixes de production d’eau chaude et de chauffage, quelque soit la source d’énergie utilisée (gaz, fuel, pétrole, bois, …), associée le plus souvent à une insuffisance de ventilation.

Les appareils mobiles à combustion non raccordés, et notamment les chauffages d’appoint utilisés en continu, sont des dispositifs susceptibles de conduire également à des émanations importantes de ce gaz toxique.

Il en est de même de l’utilisation inappropriée, dans des espaces clos, lors de travaux ou de circonstances particulières (tempêtes, inondations, coupures d’électricité, …), de matériels équipés d’un moteur thermique, tels que les groupes électrogènes ou les motopompes. Ces derniers doivent impérativement être placés à l’extérieur des locaux.

Le maintien d’une aération permanente dans les locaux, la vérification des équipements et de leurs conditions d’installation ainsi que l’entretien des conduits d’évacuation des fumées par un professionnel qualifié, au moins une fois par an, demeurent les principes gages de sécurité.

En cas de suspicion d’une intoxication au monoxyde de carbone (maux de tête, nausées, vomissements, …), les consignes sont les suivantes :

* aérer immédiatement les locaux en ouvrant les portes et les fenêtres ;
* arrêter les appareils de combustion si possible ;
* faire évacuer les lieux ;
* appeler les secours (112, 18 ou 15) ;
* ne réintégrer les locaux, qu’après avis d’un professionnel.

Dépliant ICI : Dépliant CO

Prochaine réunion du Conseil Municipal : le jeudi 15 novembre 2018, à 20h00

Le Conseil Municipal de Laurenan se réunira en mairie le Jeudi 15 novembre 2018, à 20h00.

Ordre du jour :

– Point sur la création du dépôt de pains

– Personnel : régime indemnitaire et avancement de grade, suite à examen pro

– vœux de la commune : date

– Charte gallo : actions à venir

– Signalétique en campagne

– Achat d’un ordinateur portable

– Rapport sur l’eau année 2017

– Modification des statuts du SDE 22

– Validation d’opérations

– Questions diverses

 

Futur dépôt de pains au coeur de bourg

Au vu de la non reprise actuelle de la boulangerie,  de la demande des habitants et des projets de revitalisation, le groupe de travail « commerce » associant élus et habitants planchent sur la mise en route d’un dépôt de pain.

Un questionnaire sollicitant l’avis des habitants sur ce futur dépôt de pain (jours, horaires…) et les invitant à s’inscrire pour des heures de bénévolat a été distribué il y a quelques semaines avec le bulletin communal.

Vous pouvez retrouver ce questionnaire ICI, téléchargez-le : Questionnaire dépôt de pains coeur de bourg

Le futur dépôt de pain serait ainsi géré par des permanences avec des bénévoles, appuyés par le travail d’un agent communal.

La municipalité et les habitants investis dans la démarche font un appel à la population :

– pour un retour des questionnaires remplis pour le 20 Novembre.

– pour participerà la prochaine réunion du groupe, le mercredi 14 Novembre, 20h, à la médiathèque

pour participer aux travaux de peinture, le samedi 17 Novembre, à partir de 10h, dans le lieu « cœur de bourg«  afin de préparer une salle pour le futur commerce. Des personnes confectionnant plats et gâteaux sont les bienvenus pour la restauration du midi.

 En contact avec le boulanger de St Vran, il est espéré une ouverture avant Noël.

Sera créé dans la foulée une association pour gérer ce commerce qui pourra développer d’autres offres et services à l’avenir (produits locaux, épicerie, bar associatif….).

L’attente d’un dépôt de pain mais aussi d’un lieu de rencontres entre habitants au cœur de bourg est très forte. Par cet appel, il s’agit aujourd’hui de se donner les moyens de réussir avec la contribution de chacun.